ASSURANCE MALADIE COMPLÉMENTAIRE PLUS D'INFO
RÉGIME DE RETRAITE
DE LA SRC PLUS D'INFO
PROGRAMME D'AIDE AUX EMPLOYÉS ET RETRAITÉS PLUS D'INFO
SAVIEZ-VOUS...

L'Association regroupe actuellement plus de 57 % des retraités de Radio-Canada et ce nombre s'accroît de mois en mois.


Retraité(e) de la SRC mais pas encore membre de l'Association?

FAQ

 

1.     En quoi consiste la structure de l’ANR SRC?

2.     Combien de membres comporte l’Association?

3.     De quelle façon l’ANR SRC est-elle financée?

4.     De quelle façon ces fonds sont-ils utilisés?

5.     Quelles ont-été les réalisations de l’ANR?

6.     Est-ce que tous bénéficient du travail de l’Association?

7.     Pourquoi devrais-je rester membre?

8.     Une fois membre de l’Association, puis-je m’en retirer?

 

En quoi consiste la structure de l’ANR SRC?

L’ANR comporte un exécutif national dont les membres sont élus au cours d’un congrès triennal et des conseils d’administration régionaux élus au cours d’une assemblée générale annuelle dans chaque région. Chaque région désigne au moins un représentant au bureau national de direction. Tous ces postes sont comblés par des bénévoles; aucun des directeurs élus ne reçoit une compensation financière pour ses heures de travail.

L’Association est officiellement incorporée comme organisation à but non lucratif en vertu de la Loi sur les corporations canadiennes, avec sa charte, ses statuts et ses règlements. L’exécutif comprend un président, deux vice-présidents (un francophone et un anglophone) et un trésorier. Ces personnes sont élues à l’occasion d’un congrès qui a lieu tous les trois ans. Le congrès de fondation a eu lieu à Montréal en juin 2000. Le reste du bureau de direction est composé de représentants (généralement, mais pas nécessairement, le président) de chaque région à travers le pays. En vue de respecter le critère de représentation selon la population, les deux régions les plus populeuses (l’Ontario et le Québec) ont deux représentants au bureau national.

Les régions sont : Terre-Neuve & Labrador, les Maritimes, le Québec, la Capitale nationale & le Nunavut, l’Ontario, le Manitoba, l’Alberta/Saskatchewan & Territoires du Nord-Ouest, et la Colombie-Britannique & Yukon.

Il existe treize chapitres : Ile Victoria, Intérieur sud de la Colombie-Britannique, Calgary,     Sud-ouest de l’Ontario, Golden Horseshoe, Centre-Ouest, Centre-Nord, Durham, Trent, la ville de Québec, Moncton, l’Ile du Prince-Édouard et Cap Breton

 

Combien de membres comporte l’Association?

Elle compte plus de 5300 membres parmi les quelque 8700 retraités et survivants de retraités de la SRC.

 

De quelle façon l’ANR SRC est-elle financée?

Elle est entièrement financée au moyen des cotisations versée par les membres de l’Association. En remplissant leur demande d’adhésion les membres autorisent la SRC à déduire leur cotisation de leur chèque de pension. Ces cotisations sont déductibles de l’impôt. Le taux actuel de cotisation est de 0,32% du montant brut de la pension – soit moins de 1/3 pour cent. Sur une pension annuelle moyenne de 21 000 $, cela représente environ 5,60 $ par mois; sur une pension moindre, par exemple 1000 S par mois, la cotisation mensuelle serait de 3,20 $.

Les cotisations sont perçues par le bureau national. Chaque région reçoit 25 % des cotisations versées par ses membres pour financer ses activités régionales et, de plus, chaque section reçoit 1 $ par membre par mois.

Le taux des cotisations est établi et réexaminé au congrès tous les trois ans. Il sera probablement réduit lorsque nous n’aurons plus à assumer les frais juridiques et d’actuariat nécessaires en ce moment pour traiter efficacement de questions comme l’excédent de la caisse de retraite et la redéfinition du régime d’assurance maladie complémentaire.

 

De quelle façon ces fonds sont-ils utilisés?

En bref – à la communication avec les membres au moyen de bulletins et de communiqués spéciaux, aux honoraires des conseillers juridiques et d’actuariat en relation avec l’excédent de la caisse de retraite et en frais de consultation.

Mis à part le coût d’administrer un bureau – les salaires, le loyer, l’équipement et les fournitures, le tout d’une facture très modeste – la plus grande partie de notre budget est affectée d’abord à la communication, suivie des frais juridiques et d’actuariat et des honoraires de conseillers en avantages sociaux.

Nous croyons que c’est une fonction cruciale de l’Association de tenir ses membres régulièrement informés de tout ce qui les concerne. À cette fin nous publions généralement trois bulletins par année – le bulletin Contact – en français et en anglais, en plus d’émettre à l’occasion des communiqués spéciaux. Le tout représente un montant appréciable en matière d’imprimerie, de papeterie, de traduction et de frais de poste. En plus, dans le but de faciliter la communication, nous maintenons une ligne téléphonique 1-800 et un site web.

 

Quelles ont-été les réalisations de l’ANR?

L’excédent de la caisse de retraite

Grâce à nos efforts, nous avons réussi à convaincre la Société de doubler la part de l’excédent de 1999 accordée aux retraités et aux employés.

Appuyée par les conseils d’avocats et d’actuaires, l’ANR a pu intervenir dans les délibérations du Conseil de fiducie de la caisse de retraite de la SRC sur l’attribution et la distribution de l’excédent de 1999. En un mot, le résultat de notre travail a été d’amener la SRC à doubler le montant à distribuer aux employée et aux retraités, le portant d’environ 74 millions de dollars à 148 millions.

La hausse s’appliquait à tous les retraités et employés de sorte que, en fait, le montant que vous avez reçu, si vous étiez un retraité ou un conjoint survivant le 31 décembre 1999, a été le double de ce qu’il aurait été sans notre intervention. Comme vous le savez peut-être, ce dossier n’est pas considéré comme clos – l’Association et tous les syndicats de la SRC sont d’avis que nous aurions dû recevoir une plus large part de l’excédent de 1999. Les syndicats ont déposé un grief conjointement et l’Association appuie leur démarche en coulisses.

L’entente sur l’utilisation des Marques de Commerce et Le Protocole d’entente

Nous avons négocié avec la SRC une entente sur l’utilisation des Marques de Commerce ainsi qu’un Protocole d’entente. Ils nous autorisent à utiliser le nom CBC/SRC dans le titre de notre organisation et ils établissent les termes et les conditions selon lesquels nous allons travailler ensemble. Cliquer ici pour visionner le texte intégral de notre Protocole d’entente.

 

Est-ce que tous les retraités et les survivants de la SRC bénéficient du travail de l’Association?

À l’heure actuelle, oui. Cela parce que nous traitons de régimes, comme le régime de retraite de la SRC et le régime d’assurance maladie complémentaire, que la SRC administre au nom de tous les retraités. Par conséquent, tout changement ou toute amélioration que nous apportons à ces régimes doivent s’appliquer à tous leurs membres. Nous n’y voyons aucun inconvénient puisqu’au moins nous améliorons le sort de nos membres, ce qui constitue l’un de nos principaux objectifs.

Cependant, maintenant que nous sommes bien organisés, nous avons négocié avec certains fournisseurs des ententes de «programmes Privilège» – des spéciaux dont seuls nos membres peuvent bénéficier.

 

Si les non-membres peuvent obtenir la plupart des avantages obtenus par l’Association, pourquoi devrais-je rester membre?

Pour plusieurs raisons:

Comme on l’a souligné ci-dessus, même si vous pouvez bénéficier des résultats de notre travail dans les domaines des régimes de retraite et d’assurance maladie complémentaire, vous ne pourrez participer à aucun des autres programmes que nous établissons pour nos membres.

Les non-membres ne reçoivent pas notre bulletin national – Contact – 
qui les tient informés des diverses activités et des événements intéressant les retraités de la SRC. Ils ne recevront pas non plus de communications concernant les activités des autres régions. Ils ne peuvent participer à nos «programmes Privilège».

Un bon nombre de régions et de sections tiennent régulièrement des assemblées et organisent des activités spéciales qui offrent à d’anciens collègues l’occasion de se réunir, de se tenir au courant des derniers développements et, d’une manière générale, de se retrouver dans une atmosphère de joyeuse camaraderie.

Plus important toutefois, pour renforcer le poids de notre représentation dans nos rapports avec la SRC. Plus nous sommes nombreux, plus la SRC doit nous écouter lorsque nous plaidons en faveur d’un meilleur traitement pour nos membres. En vertu du Protocole d’entente, l’Association doit compter plus de 50 % de tous les retraités et survivants de la SRC. Si jamais nous devions descendre en-deçà de 50 %, la SRC mettra fin à notre Protocole d’entente et vous n’aurez plus personne pour parler en votre nom ou pour défendre vos intérêts.

 

Une fois membre de l’Association, puis-je m’en retirer?

Oui. Si vous devenez insatisfait de l’Association, vous pouvez écrire au bureau national à Ottawa, avec copie au Centre d’administration des pensions, pour demander de retirer votre nom. Votre retrait s’appliquera à partir du mois suivant celui où vous nous l’avez signifié. Ce délai s’explique par le fait que les pensions de la SRC sont payées à l’avance – i.e. vous recevez votre pension pour le moi de mai le 1er mai et non le 31.